La haie et sa flore

La haie est un élément essentiel à la faune faune Il s’agit de l’ensemble des animaux (vertébrés, invertébrés) regroupés et vivant dans un même milieu. , à la régulation des espèces, aux soutiens des cultures et de l’élevage mais elle est surtout l’article définissant par excellence le paysage, en cassant son uniformité dans l’espace. Nous réintroduirons durant notre programme 3 types de haies :

1.la haie champêtre 2.la haie bocagère 3.la haie ornementale

1.la haie champêtre

La plus courante dans notre région est celle qui délimite les champs agricoles, mesurant parfois plus de 12m de haut.

Elle est essentielle dans son rôle de brise vent, limite le ruissellement des eaux, retient les poussières et représente un outil formidable contre l’érosion érosion Une des principale forme de destruction de la vie et du fonctionnement des sols.
L’eau, le vent, les températures, les actions mécaniques et répétitives, les pollutions etc. participent fortement à l’érosion terrestre.
.

Dans ce milieu niche un bon nombre d’espèces animales, d’arthropodes, gastéropodes, mollusques, batraciens, reptiles etc.. On y retrouvera des arbres de hauts jet (tilleul cordata, orme résistant, cormier…) puis des arbres intermédiaires (érable, charme houblon, alisier torminal, noisetier, prunier, pommier sauvage, cerisier ste Lucie…) et enfin des buissonnants (viorne lantane, troène, camérisier à balai, églantier, nerprun purgatif…)

2.la haie bocagère

Beaucoup plus petite, 1.5 à 2 m de haut et s’étalant sur 3 m de large, elle est implantée à l’intérieur même de la parcelle parcelle Portion de terrain délimitée et constituant un champ de cultures. agricole.

Elle va servir essentiellement de pont entre la haie champêtre et les cultures des champs, puisque elle sera présente tous les 100m environ.

Ainsi à l’abri, au fils des ans, se constituera un petit écosystème écosystème Ensemble composé d’éléments vivants et de leur environnement, dans lequel s’inscrit un réseau complexe d’échange d’énergie et de matière permettant le maintien et le développement de la vie. profitant à la régulation des ravageurs (insectes et fongiques) des champs et des arbres. Elle est constituée d’arbres fruitiers (poiriers, pommiers, pruniers etc) qui serviront de garde-manger, dans un premier temps, et de refuge formidables, par la suite, pour les espèces cavernicoles comme la chouette chevêche d’athena, grâce à la formation de creux dans les nœuds des arbres. On y trouve aussi des arbres intermédiaires (noisetiers, charme commun, sureau noir) et enfin des buissonnants (viorne lantane, églantier, bourdaine prunellier, camérisier à balai troène)

3.la haie ornementale

Notre souhait n’est pas celui de fermer totalement les parcelles. Aussi, au bord d’un chemin pédestre ou de terre nous créons des haies à 2 strates. La première, taillée, est de type buissonnant et dite basse (entre 1.2m et 1.5m de haut). Derrière, à 3 m de distance, se trouvent des arbres de valeurs (noyers, cormiers..) éloignés entre eux de 7m.

Ainsi lors de tes promenades, tu pourras aisément observer la parcelle parcelle Portion de terrain délimitée et constituant un champ de cultures. et tous les animaux et insectes en mouvement à l’intérieur.

Ce choix diversifié de la flore flore Il s’agit de l’ensemble des végétaux regroupés et vivant dans un même milieu , ces 3 zones dites « tampon », situées de part et d’autre des parcelles, reliées entre elles par des corridors écologique, vont irrémédiablement créer une bio-diversité et être à l’origine du retour de la chaîne alimentaire.

Enfin, il faut savoir qu’une gestion cohérente et intelligente de la haie, sans perturbation importante par l’homme, évite la prolifération des espèces (comme les mulots), provoquant souvent des dégâts dans les cultures. La régulation de se nouveau milieu, se fera naturellement, à condition que notre collectivité sache aussi préserver les gros prédateurs (rapaces – renards – fouines….)