Agriculture de conservation

Le principe de l’agriculture de conservation est de suivre le rythme de la nature. « On ne force pas les choses »

Mon quotidien est de savoir adapter les cultures sur une rotation très longue. Autrement dit, je dois concilier alternance et fréquence des cultures entre elles, afin de préserver le milieu naturel des interventions mécaniques et des accoutumances aux fongicides, à la flore flore Il s’agit de l’ensemble des végétaux regroupés et vivant dans un même milieu et à la faune faune Il s’agit de l’ensemble des animaux (vertébrés, invertébrés) regroupés et vivant dans un même milieu. .

L’idée est vraiment de s’approcher au plus près du schéma des sous bois, où tout se régule et se gère « simplement » et naturellement.

La concentration de matière organique matière organique Matière constituée principalement de carbone et produite par des organismes vivant dans un écosystème. Exemple : végétaux en décomposition, insectes morts, excréments. en surface, le fait de ne pas retourner la terre, ni de la travailler profondément, occasionne un ralentissement de la minéralisation des éléments fertilisants, qui ne s’infiltrent quasiment pas dans les eaux pour les polluer en nitrates. Ce matelas de résidus végétaux conserve également un peu d’humidité pour le sol et les cultures.. Il est aussi très utile pour la dégradation des produits chimiques utilisés pour la protection des cultures et dont une partie de la pulvérisation est tombée au sol.

L’agriculture de conservation favorise très fortement l’installation d’une faune faune Il s’agit de l’ensemble des animaux (vertébrés, invertébrés) regroupés et vivant dans un même milieu. prédatrice et auxiliaire, mais cet équilibre est très fragile (faute d’inattention, tout peu s’effacer en une journée)

En 14 ans de pratique, j’avoue qu’il est assez compliqué de gérer sa ferme en agriculture de conservation, mais cela est nécessaire, car la modernisation de notre profession détruit les sols. Cela dit, cette technique agronomique est très passionnante !

Après les récoltes, nous essayons de semer des couvertures végétales qui auront pour but de travailler le sol, d’apporter de la nourriture à la faune faune Il s’agit de l’ensemble des animaux (vertébrés, invertébrés) regroupés et vivant dans un même milieu. , d’extraire des éléments fertilisants pour les cultures suivantes, de créer des connections racinaires, et fongiques, de favoriser l’installation des auxiliaires des cultures, etc. luzerne sous blé dur

Je vous montrerais, plus tard dans ce chapitre, le monde merveilleux et inconnu qui se trouve sous vos pieds. Vous pensez sans doute, et à tort, qu’il s’agit ni plus ni moins d’un simple et inutile support pour les cultures. Je vous promets que bientôt vous ne regarderez plus la terre comme en ce moment.

A bientôt...