L’arbre est un formidable régulateur

Sa forte capacité racinaire, fera de lui un allié des cultures. En allant puiser au plus profond du sol les éléments fertilisants, il les restitue à l’automne lors de la chute de ses feuilles et au travers de ses racines mortes.

Le Matelas de feuilles constitue au fil des ans un extraordinaire garde manger naturel, pour toute la faune faune Il s’agit de l’ensemble des animaux (vertébrés, invertébrés) regroupés et vivant dans un même milieu. du sol. L’ombrage qu’il procure en plein été, régule merveilleusement la transpiration des plantes et facilite ainsi la constitution nécessaire des grains pour les récoltes de grains (30% de transpiration en moins pendant la période estival).

L’arbre capture le carbone (CO2) de l’atmosphère atmosphère , et participe ainsi à la préservation de la planète contre le réchauffement climatique. Les parcelles en agro-foresterie sont qualifiées par le protocole de Kyoto protocole de Kyoto Traité international dont le but est de réduire la production des gaz à effet de serre. Depuis 1995 les pays signataires de la convention des nations unies se rencontrent chaque année. 183 pays ont signé l’accord, à l’exception de l’un des principaux pollueurs que sont les USA. .



Des plantes mellifères semées aux pieds des arbres (zone non travaillé par les outils) attirent une énorme diversité d’insectes. Entre eux, les syrphes adultes visitent les fleurs, pondent leurs œufs sur les céréales infestés de pucerons qui, par la suite, seront dévorés par les larves.

En créant des ressources de bois locales, l’agro-foresterie participe à limiter la déforestation des forêts tropicales.