La haie et sa faune

La haie est un élément essentiel à la faune faune Il s’agit de l’ensemble des animaux (vertébrés, invertébrés) regroupés et vivant dans un même milieu. , à la régulation des espèces, aux soutiens des cultures et de l’élevage, mais elle est surtout l’article définissant par excellence le paysage, en cassant son uniformité dans l’espace.

3 types de haies : 1.la haie champêtre 2.la haie bocagère 3.la haie ornementale Ces haies seront longées par des corridors écologiques, composés de plantes diverses et variées, qui attireront tous les insectes butineurs, suceurs etc., et favoriseront le déplacement des autres animaux des champs. Selon la densité de la haie, le nombre d’espèces et d’individus peut varier au septuple. Autrement dit, une ligne d’arbres buissonnants et épais, recouvre un véritable trésor "faunistique".

Rentrons dans cette haie et découvrons la vie qui y est organisée.

1.Les invertébrés

Papillons, coccinelles, pucerons, syrphe, phasme, sauterelles, abeilles, araignées et mollusques (limaces, escargots, etc.) constituent la famille des invertébrés.

D’ailleurs, pour t’en donner une idée, essaie de visiter les abords d’une haie quand les rayons du soleil pénètrent à l’intérieur et réchauffent tout ce petit monde. Commence par observer calmement et sans bouger, ainsi tes yeux s’habitueront au rythme et te fairont découvrir tous les insectes et leurs petits bruits. Ils sont tous là, fixés sur une branche, sous une feuille, un brin d’herbe, à faire le plein de chaleur. Le papillon, la punaise, la mouche, tournoient, virevoltent à l’affût d’une fleur, d’une proie ou encore d’une congénère. Ensuite, gentiment, gratte les premiers centimètres de l’humus humus Provient de la décomposition biologique voir chimique de la matière organique (feuilles, excréments,insectes...) et qui est mélangé à la fraction minérale de la terre.
On sous entend également comme humus les résidus végétaux déposés sur le sol ou/et en phase de décomposition
et attends, tu seras stupéfait de voir un monde miniature remonter à la surface. Les voilà : le carabe doré, précieux auxiliaire des cultures, savourant son met préféré : une limace bien dodue ! Juste en dessous, des larves de tipules (dit le cousin) profitant de la pénombre et du milieux humide. Ici un forficula auricularia (pince oreille) aussi à la recherche d’une proie pour son dîner, et langoureusement, un verre de terre réalise son travail de laboureur des profondeurs.

ASTUCE : pour mieux les observer, ouvre un parapluie et mets le à l’envers sous un feuillage. Secoues les branches, retires grossièrement les feuilles et toutes le petites bêtes remonteront sur les bords de ton parapluie (à défaut de parapluie, utilises une feuille blanche ou encore un bout de bâche. Dessines-les et n’oublies pas les couleurs !

2.Les volatiles

Tu connais bien sûr, la mésange, le rouge gorge, mais connais-tu le troglodyte, le bruant jaune ou encore le chardonneret… ? Ces petits oiseaux que nous appelons des passereaux, constituent eux aussi le milieu d’une haie, où ils trouvent nourriture (insectes, baies, graines…) et un toit pour s’abriter et se protéger.

Pour les observer, tien toi bien a l’écart et évite les mouvements brusques et le bruit, sinon tu inquiéteras les oiseaux qui s’envoleront.

ASTUCE : choisie des vêtements sombres, une paire de jumelles et fais attention où tu mets les pieds, une simple brindille qui craque fera fuir tous les animaux.

La haie abrite aussi les oiseaux introduits par l’homme pour la chasse, comme la perdrix, le faisant etc. Enfin d’autres oiseaux peuvent parfois être observés ponctuellement dans une haie, parce qu’ils se reposent ou observent avant de se jeter sur leur proie : les rapaces diurnes (vol de jour) comme le faucon crécerelle ou émerillons, mais aussi la buse variable etc. On y trouve aussi des rapaces nocturnes comme la chouette effraie et le hibou qui n’évoluent que le jour tombé. Ces oiseaux chassent principalement les petits vertébrés et quelques passereaux qui auront pris soin de se réfugier dans une haie bien dense, pour se protéger.

3. Les batraciens et reptiles

Le crapaud commun, à l’abris des rayons du soleil sous un morceau de bois, attend le moment propice pour aller se délecter d’une soupe de limaces, une brochette de chenille ou encore une salade d’insectes variés. Les reptiles comme les couleuvres et vipères, peuvent être présents dans les haies. A la recherche d’un climat humide et chaud, au sol ou dans les branches, elles chasseront des muridés (rongeurs) ou petits lézards. Attention : la vipère est venimeuse, ne fait pas de geste brusque et écartes-toi doucement, sans affolement. La couleuvre n’est pas venimeuse pour l’homme mais par précaution et respect pour l’animal, tiens toi à l’écart.

4. Les mammifères

Il est mignon, se déplace lentement et se met en boule dès qu’il sent un danger, qui est-ce ?

Le hérisson. Mais ne te méprends pas, il est excessivement agile et peut gravir des murs, il a même été vu sur des toits de maisons. Il ne risque rien avec les rongeurs, le rat, le mulot, la musaraigne qui eux cherchent des insectes, des escargots et d’autres limaces. Par contre, il fuit dès qu’il aperçoit un renard, une belette ou encore une fouine venus chasser pour nourrir leurs petits.

Sais-tu que pour les observer plus facilement tu peux réaliser des abris, avec tes parents, facilement et avec peu de moyens ? Ainsi, lors de tes promenades en sous bois, tu pourras découvrir si ton refuge est habité et peut être même sert à une petite famille. Rends-toi vite à la rubrique bricolage.