Culture de paille de seigle

La paille de seigle, est le fruit d’une rencontre assez atypique d’un agriculteur et d’un maître artisan rempailleur, www.dguerin.com

Au travers la passion de nos deux professions qui nous animent, nous avons le souhait de préserver un savoir ancestral et patrimonial du tissage d’assises de chaises avec la paille de seigle. Le seigle du champ à la chaise, nécessite un travail manuel et demande un recours à des techniques anciennes, dont nous en avons retrouvé les quelques secrets.

Le seigle est une culture très rustique, qui nécessite de peu voir pas de pesticides. Je la sème en direct, sans préparation du terrain, et la plante se « débrouille » presque toute seule. Le plus pittoresque, mais le non moins simple, reste la récolte, qui se réalise avec une vieille faucheuse lieuse de 1930.

Lieuse massey harris Un joli pied de nez aux machines modernes.

Une fois le seigle coupé, il est attaché en gerbes. Ensuite nous les mettons sur pieds afin que les pailles puissent bien sécher au soleil.

La récolte qui se réalise courant juin, est déclenchée lorsque la paille est encore verte, mais doit également présenter une légère résistance pour se prêter à la coloration et au tissage.

Une fois séchées, nous rentrons ces gerbes, ou encore appelées « quillous », au sec. Ensuite, un long travail de patience nous attendra, dont le but sera de récupérer seulement la partie la plus intéressante pour le maître artisan.

Ce chapitre fera bientôt office d’une attention particulière afin de vous présenter plus en détail le travail et les recherches autour de cette culture….. Merci de votre compréhension.