La ferme de La Moinerie

Depuis 1912, 4 générations se succèdent à la tête de la ferme familiale.

Comment La Moinerie est elle née ?

Dans le petit matin brumeux, calme et frais, le jour ne tardera pas à se lever. il est 4h à l’ABBAYE, Anselme BOULERNE, attèle son cheval sur le tombereau et se prépare à parcourir 54 km en direction de la fôret de Benon. Il part pour négocier des petits bois, réunit en fagots il les revendra dans les villages avoisinant de sa ferme.

Économisant sous après sous, il achète des petits lopins de terre. D’are en hectare et à terme de privations, la ferme de L’ABBAYE se grandit d’année en année.

A quelques pas de là, dans le froid de l’hiver ou sous un soleil accablant , mon arrière-grand-père maternel, Hilaire BARRAUD, porte les rails et serre chaque boulon des voies ferrées de La Rochelle. 2 ou 3 ha de terre, quelques poules, des lapins, 1 cheval, 1 vache laitière, voilà ce qui composait autrefois la ferme de LA MOINERIE

En 1945 mes grands parents Marcelle BARRAUD et Yvon BOULERNE se marient. Les deux familles se soudent et les outils de travaux aussi. La ferme de l’ABBAYE est petite, difficile d’accès, et nécessite des investissements de restauration, alors le choix du regroupement se fait à LA MOINERIE.

Les BOULERNE rejoignent donc les BARRAUD.

Au fil des ans, des événements, LA MOINERIE grandit, s’embellit et devient prospère.